recyl.eu

Comment consulter le bureau d'étude d'écologie

Pour consulter cet office, il faut se rendre sur le site en ligne d’ECO-MED. A travers le lien suivant : https://ecomed.fr/presentation-deco-med/. Quand vous y serez, vous trouverez toutes les informations nécessaires.

ECO-MED Ecologie et Médiation : De quoi s’agit-il ?

ECO-MED Ecologie et Médiation est un bureau d’étude écologie crée en 2003. Il a été créé par Julien VIGLIONE, c’est le lui le gérant de la structure. Elle a pour rôle d’accompagner les acteurs de l’aménagement du territoire dans leur appréhension d’un cadre règlementaire favorisant la préservation de la biodiversité, des fonctionnalités écologiques et la mise en valeur des milieux naturels.

Contexte d’émergence d’ECO-MED

Le secteur de l’environnement demeure inéluctablement en France celui de la recherche et de l’innov ation. C’est un secteur délicat à gérer ou à étudier comme dans la plupart des pays. L’on observe bien souvent une négligence des lois dans ce secteur d’activité, un manque d’expérience chez certains collaborateurs, une législation restreinte sur les espèces protégées, les industries polluantes etc…

Quel projet, pour quel environnement ?

En matière d’aménagement du territoire, il n’est plus question de faire comme on veut ou rien qu’à sa propre tête. Il faut respecter les normes environnementales. De plus cette dernière n’est plus seulement une préoccupation sociale axée sur le cadre de vie. Mais rentre véritablement dans nos obligations règlementaires prioritaires et quotidiennes. Sans oublier, les recours qui pleuvent et deviennent de sérieux obstacles à un développement « hormonal » de nos territoires. A l’heure actuelle, il ne suffit plus de connaitre un Député ou un Préfet pour être certain que son projet aboutira ou purgé de tous recours.

Aujourd’hui, un projet se mérite ! Aussi un bon projet est un projet qui reçoit l’acceptation durable du territoire qui le porte. Il faut donc toujours une bonne dose de stratégie. Mieux encore plus de respect des sociétés et de leurs patrimoines locaux. Il faut aussi savoir faire accepter à ceux qui nous invitent, la raison du projet, son intérêt collectif (et non l’intérêt privé).